ImageSingulières 2018

vu par les étudiants d'ESJ PRO Montpellier

Une image + DJ Isadora = un son

Journaliste à radio nova et dj à ses heures perdues, ISADORA jouera ce samedi soir aux entrepôts Larosa. Mais avant, elle s’est prêtée au jeu « une image = un son ». DÉCOUVREZ SA SÉLECTION.

PHOTO 1 : Naplouse VU PAR ANDREA & MAGDA


© Andrea & Magda

« Plusieurs choses me viennent en tête. Au premier abord, le côté robotique et linéaire qu’apportent les voitures au centre, me fait penser à Kraftwerk – « The Robots ». Puis, comme la thématique du festival est Mai 68, je pense aussi au Brésil. A cette période, le pays vit la dictature. Les artistes ont dû contourner la censure. Dès qu’ils critiquaient le pouvoir en place, les disques étaient rayés, censurés et interdits à vente. Certains comme Chico Buarque l’ont contournée. Je propose son morceau « Construçao ». Elle raconte l’histoire d’un ouvrier. Il veut vivre sa vie de manière un peu moins banale et de s’accorder un peu plus de liberté. Et un jour, en travaillant sur un immeuble, il tombe. Dans la musique, on entend le bruit des klaxons. Cela signifie qu’en voulant s’accorder plus de liberté, cet homme a perturbé le trafic en cours. »


photo 2 : L’italie vue par Martin Bogren

© Martin Bogren – Agence VU’

« Je ressens un désaccord. J’ai l’impression que la jeune femme est ailleurs. La résonance entre elle et la Vierge Marie donne quelque chose d’intéressant. On se croirait dans les années soixante, quatre-vingt même si on fait attention à leur look. J’ai envie de proposer une chanson italienne, un peu mélancolique et lourde : « Mazzurella » de Renato Carosone.  »


photo 3 : New-york, 1979, vu par arlene Gottfried

©Estate of Arlene Gottfried / Courtesy Les Douches la Galerie Paris

« Le contraste de cette photo est fou. Même si ça n’a rien à voir, je pense à un standard de jazz composé par Edward Heyman – « Body and Soul ». Une chanson populaire écrite dans les années trente. Simplement parce qu’on a un mec qui a l’air d’être un rabbin à côté d’un bodybuilder. »


Photo 4 : L’intimité des Yakuzas vue par Chloé Jafé

© Chloé Jafé

« Celle-ci me fait penser à quelque chose de lent, de contemplatif. L’humeur de la chanson « Twice » du groupe Little Dragon pourrait correspondre. Je choisis ce morceau. »


Photo 5 : par l’agence MAPS

© MAPS

« C’est une photographie compliquée. Je ne sais pas quelle musique peut illustrer cela. Je sèche un peu. Ce n’est pas simple du tout. Peut-être le « Dormeur du val » d’Arthur Rimbaud. Et puis non. Je propose « 4’33 », les quatre minutes de silence de John Cage. »


Photo 6 : L’URSS vue par Justyna Mielnikiewicz

© Justyna Mielnikiewicz

« Déjà, on peut voir qu’ils prennent du plaisir. Le décor évoque un peu la musique folk. Il y a des styles musicaux que cette photographie n’invoque pas du tout. Par exemple, je ne verrais pas du tout du hip hop. Ce n’est pas du tout l’ambiance. Pourquoi pas « Like a Rolling Stone » de Bob Dylan. En fait non, j’ai une autre idée. Je vais proposer un album très rare de Ray Lema et Pr. Stefanov avec un ensemble de voix bulgares. »


photo 7 : Les BIDONVILLEs DE RIO, VUs PAR JOÃO PINA

« Cette photo raconte toute la séparation entre la ville et les favelas qu’il y a au Brésil. Elle raconte que ça ne va pas du tout. Je ne connais pas assez bien les titres du rappeur brésilien Emicida pour proposer un de ses morceaux, alors je vais dire « Qu’est-ce qu’on attend » du groupe Suprême NTM. »

 

MÉLISSA BOULAHYANE ET DRISS CHAÏT

(Visited 10 times, 1 visits today)

Next Post

Previous Post

© 2018 ImageSingulières 2018