ImageSingulières 2018

vu par les étudiants d'ESJ PRO Montpellier

L’enfer des Yakuzas dans une photographie au pinceau

Sensuelle, intime, violente, nous vous proposons au quotidien notre “image du jour”. Cette fois-ci, les visiteurs se sont arrêtés devant une photo de Chloé Jafé. La jeune femme s’est immergée dans le monde des Yakuzas pendant quatre ans.

Quelques dos pour préserver l’anonymat, mais le sujet reste identifiable. Chloé Jafé dirige son objectif vers les femmes dans un milieu dangereux : la mafia japonaise des Yakuzas. Le monochrome est roi, la photographe laisse parler le noir et blanc. Ici, les corps s’imposent comme des toiles, sur lesquels sont peints de véritables tableaux de tatouages. « On pense à tous les risques qu’elle a pris pour intégrer ce milieu », songe Valérie, quadra venue admirer l’exposition.

Et puis le coup d’éclat dans cette série de clichés : un soleil radieux inonde une scène de vie ordinaire des bandits japonais, tous à la plage. Au-dessus de ce désert de sable, l’artiste y va de son coup de pinceau jaune. De quoi démarquer l’œuvre de son ensemble. « Des couleurs qui viennent casser un noir et blanc, c’est gênant », appuie Mireille, quinquagénaire troublée par cette série de photos. « Le mélange de couleurs est intéressant. Il atténue les tatouages des bandits », contrebalance Valérie. Le cliché attire le regard. Dans la scénographie et la disposition de ses œuvres, Chloé Jafé a placé sa photographie dans un coin. Sur place, les observateurs sont surpris par la couleur. La transition surprend et bloque les regards.

Puis vient le sens. Chloé Jafé dispose huit silhouettes sur son cliché, toutes partagées entre le mouvement et l’immobilisme. Tous sont à la plage, la majorité de dos et leurs tatouages : « Je suis certaine qu’au Japon, de nombreuses personnes pensent que tatouage équivaut à Yakuza », souligne Yuko, femme de mafieux japonais, interrogée par la photographe durant son immersion.

En arrière-plan, deux petites filles, habillées de blanc, donnent le mouvement et se mettent à courir. Tous les regards se tournent vers elles : deux perles dans un coffre d’or.  

ROBIN SERRADEIL

 

Crédit photo : Chloé Jafé
(Visited 15 times, 1 visits today)

Next Post

Previous Post

© 2018 ImageSingulières 2018