ImageSingulières 2018

vu par les étudiants d'ESJ PRO Montpellier

Alcool, prostitution, homicide : la réalité de Mauricio Toro-Goya

Dérangeante, inquisitrice, exubérante et colorée voire kitsch pour certain-e-s. Au cours d’une balade dans les entrepôts Larosa, difficile de manquer les compositions de Mauricio Toro-Goya sans être happé par leurs singularités. devant l’une de ces photographies, le temps s’arrête. Voici l’image du jour.

« Aucun de mes élèves ne verra cette photo, parce qu’ils sont mineurs ». Nathalie Blanc, enseignante, est formelle. Pour cause, spontanément, l’oeil se pose sur un simulacre sexuel. Aux alentours, sexe, alcool, prostitution, homicide se confondent dans une atmosphère religieuse omniprésente. Rappelant l’attachement des Chiliens – nation d’origine de l’artiste – pour le sacré. « Il s’agit d’avantage d’un propos que d’une forme artistique », analyse Nathalie Blanc.

Sur la gauche de l’image, pris en étau entre les deux silhouettes noires, un homme christique brandit un écriteau scandant « Basta ». En arrière plan, une large banderole colorée « Mis XV anos » traverse le tableau. «  On est sur une réalité qui n’est pas trop chilienne mais plus mexicaine avec la fête des 15 ans, l’accordéon et tout le thème de Basta, ce mouvement contre l’assassinat des étudiants dans les cartels de la drogue », tranche Laurent, enseignant d’histoire- géographie.

De son côté, Martine, « mannequin senior » comme elle se définit, est interpellée par la dualité du tableau. « Le rose m’évoque à la fois quelque chose de gai avec toutes ces fleurs. Par contre, les scènes me font penser à quelque chose de bien plus sordide, notamment avec cette référence à la prostitution. Ce rose « barbisant » cache une triste réalité.» Son regard s’attarde davantage sur la posture de cette jeune fille résignée assise sur les genoux d’un homme d’âge mûr. Elle reprend : « C’est un tableau qui me choque sans me choquer , il évoque une réalité qu’on ne souhaiterait pas connaître.»

Ci-dessous, écoutez les impressions de Nathalie, Laurent et Martine.

MELISSA BOULAHYANE ET DRISS CHAÏT

Crédits photos : Mauricio Toro-Goya (photo de Une) et Driss Chaït (portraits des visiteurs)

(Visited 25 times, 1 visits today)

Next Post

Previous Post

© 2018 ImageSingulières 2018